Blog Joomla!

La petite histoire du CMS Joomla!

Index de l'article

Tous ensemble...

Alors que Mambo vient encore de gagner une récompense à San Francisco pour la conférence LinuxWorld, le message aurait pris l'équipe de développement par surprise. D'après Jean-Marie Simonet (alias Infograf768), alors membre de la Core Team, une conversation de l'équipe à propos de la version 4.5.3 à venir a tourné à une conversation sur la position à tenir. La conclusion s'est imposée d'elle-même : il n'était pas question de laisser faire.

Le 12 août, Robert Castley, qui est membre inaugural du Conseil de la fondation Mambo rassure en affirmant qu'avec lui, le fondateur original de Mambo Open Source, et Andrew Eddie, les deux étant membre du Conseil de la Fondation Mambo, Mambo continuerait comme un projet libre ouvert (il changera d'avis peu après, suite à une conversation avec la Core Team).

La majorité de l'équipe de développement ne semble pas l'entendre de cette oreille. Le MSC n'aurait pas été consulté. La "nomination" d'Andrew Eddie le surprend lui-même. Elle envisage, ou de continuer sous le nom de Mambo sans la houlette de la fondation une fois modifiée, ou de prendre un autre nom. Elle prend contact avec Eben Moglen du Software Freedom Law Center (Centre de Loi des Logiciels Libres). L'équipe de développement, sur les conseils d'Eben, ne poste aucun messages à propos de Miro et son annonce malgré les demandes d'explication de la part de la communauté sur Mamboserver.com.

D'après l'équipe de développement, de nombreuses dispositions des statuts de la Fondation vont à l'encontre des accords antérieurs réalisés par les membres élus du MSC. Certaine dispositions violeraient les valeurs fondamentales de l'Open Source. Miro refuserait également le transfert du Copyright et du Trademark (le nom "Mambo") à la fondation et demanderait le départ de certains des membres de la Core Team.

Après une semaine de discussion et d'échange avec le Software Freedom Law Center sur la conduite à tenir et les aspects légaux à respecter, est venu le temps de la décision. C'est seulement le 17 qu'il est décidé qu'Open Source Matters (nom de domaine appartenant à un membre de la Core Team) serait l'url provisoire du futur CMS. A 21h48 GMT/UTC, Andrew Eddie (alias MasterChief), "pousse le bouton" et envoie la "Lettre ouverte à la communauté" (message original - en anglais).

Chacun des membres de la Core Team, interconnectés, attendent dans l'excitation les premières réactions. Les premiers utilisateurs s'enregistrent sur les nouveaux forums. Jean-Marie Simonet  se rappelle "la capacité de résistance à la pression, l'amusement, l'épuisement", et "la fierté d'être tous ensemble".

Un millier de personnes suivent l'équipe de développement dans les deux jours qui suivent. Des articles de presse concernant l'événement sont apparus sur newsforge.com, eweek.com, et ZDnet.com. Miro (Peter Lamont) répond publiquement, dans un article intitulé «La controverse Mambo Open Source - 20 questions avec Miro."(archive)